Catégorie : A la une

19 Fév 2013

Le référencement multilingue en quelques points

L’anglais est devenu la langue de référence pour les affaires internationales et par conséquent la langue du Web mondial. Pourtant encore 75% de la population mondiale ne parlent pas un mot d’anglais. On comprend alors l’enjeu de proposer à ses clients une interface et un service traduit dans leur langue.

Visibilité sur l'Internet mondial

S’adapter à chaque marché pour améliorer sa visibilité

Dès lors où l’on prévoit de développer son activité en dehors de ses frontières, on doit penser localement et s’adapter aux particularités culturelles du marché. Par exemple, entre le Canada et la France, même si la langue est similaire, il existe des subtilités qu’il est essentiel de distinguer : le “weekend” s’appellera “fin de semaine” en français québécois ou “email” deviendra “courriel” au Canada.

Il est donc important de s’adapter aux spécificités locales et considérer certains points pour optimiser le contenu et améliorer le référencement sur Google.
Tout d’abord, il faut bien choisir son hébergeur de site pour que le serveur soit situé dans le pays cible et donc considéré par l’algorithme Google. Aussi, il s’agit de bien déterminer les mots clés. En effet, l’expression exacte dans une langue ne sera peut-être pas utilisée dans une autre mais on verra plutôt des expressions toutes faites ou des abréviations.( “assurance auto” en français et en anglais “car insurance”)

Enfin, il est essentiel d’optimiser son référencement dans toutes les langues où le site existe. Ainsi, la visibilité du site sera d’autant plus importante et ce dans toutes les langues.

 

L’exemple d’Exapro

Place de marché pour l'achat vente de machines d'occasion

Exapro est une place de marché pour acheteur et vendeur de machines industrielles d’occasion sur Internet. Elle propose ses services pour le monde entier et c’est pourquoi l’entreprise a rapidement saisi l’importance du référencement multilingue. Ouverte aux marchés internationaux, l’entreprise a su s’adapter à ses interlocuteurs et propose aujourd’hui son site en 8 langues (anglais, français, italien, espagnol, allemand, polonais, tchéque, et russe) et bientôt une 9ème: le turc. Pour cela, Exapro a un nom de domaine dans chaque pays (exapro.fr pour la France, exapro.cz pour la République Tchèque par exemple etc.) et adopte une stratégie d’amélioration du référencement en mettant l’accent sur le SEO. Il s’agit alors de proposer du contenu pertinent sur le web et dans toutes les langues afin d’obtenir une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche.

D’ailleurs la stratégie internationale de la société semble payante. En effet, Exapro enregistre en moyenne un peu plus de 10 000 visites par jour.

15 Fév 2013
S.E.O. choisir les sous domaines

Construire son site multilingue pour un référencement optimal

Je parlais récemment des choix de noms de domaine.  Il y a une question sous-jacente à cette problématique:  comment dois-je optimiser la structure de mon site pour le référencement?

Cette question est en fait utile uniquement si vous n’avez pas déjà un site construit.  Si c’est le cas, vous n’avez plus le choix et devrez faire avec.

En gros, il y a plusieurs options:

  1. Bordélique (ex. www.votresite.com/articleenfrancais +www.votresite.com/articleinenglish)
  2. Fichiers (ex. www.votresite.com/fr/article +www.votresite.com/en/article)
  3. Sous-domaines (ex. www.fr.votresite.com + www.en.votresite.com)
  4. Nom de domaines séparés (www.votresite.fr + www.votresite.com)

Bordélique: l’auberge espagnole qui marche mal en référencement

Définitivement déconseillé,  c’est une structure mélangeant des pages dans diverses langues.  Ca marche très mal pour les visiteurs comme pour les moteurs qui aiment analyser des pages claires.  C’est donc le meilleur moyen d’être mal référencé.   Toutefois, certains petits sites qui veulent juste proposer une rapide présentation de leur activité à des clients étrangers qui ne tomberaient pas sur le site par hasard.

Si vous optez par dépit pour cette solution, utilisez absolument les balises <html lang= »fr »> pour déclarer la langue de chaque page.

 

Fichiers: la pieuvre du référencement

C’est déjà beaucoup plus propre.  Là, nous avons une approche où le moteur pourra analyser les pages, comprendre que la racine « /langue/ » dans l’URL lui indique un changement de version.  Cela reste une approche un peu simple pour les moteurs et qui risquent de multiplier les pages d’un site sans forcément apporter de synergies entre sites.  La balise html lang aidera aussi à bien déterminer les différentes sections du site.

 Structure de sites multilingue par dossiers

Sous-domaines: l’hydre à cent tête

Là, pour les moteurs, chaque sous-domaine est un site à part entière.  Les liens de l’un à l’autre sont considérés comme externes.  Attention, les efforts de référencement sont alors à effectuer pour chacun des noms de domaine.  C’est depuis le gestionnaire de votre nom de domaine que vous pouvez créer ces sous-domaines.  Attention, tout comme un site normal, une fois structuré et référencé, il ne faut pas en changer (ou au pire bien organiser ses redirections définitives 301).

S.E.O. choisir les sous domaines

 

Noms de domaine distincts: la force d’un réseau

Là, chaque site est indépendant et préservera même des pénalités éventuelles placées sur une langue.  Tout comme la solution des sous-domaines, il est important d’avoir une stratégie de référencement pour chacune des langues.  C’est une des grandes difficultés du eMarketing international: la multiplication des efforts.  Soyez toutefois rassurés, chaque version supportera les autres de manière positive.  Bien évidemment, les champs sémantiques ne correspondent pas mais si vous faites des liens clairs d’une version à l’autre, le jus passera rapidement.

 

 

 

 

 

 

 

13 Fév 2013

Choisir son nom de domaine pour son site multilingue

Quand on lance un nouveau site, on est souvent confronté à un dilemme: comment choisir son nom de domaine et quelle extension prendre?

Bien choisir son nom de domaine multilingue

 

Et le problème se complexifie si vous souhaitez avoir plusieurs langues pour votre site.  Je reviendrai plus tard sur le choix de gérer les langues par sous-domaines (www.en. monsite.com) ou par fichier (www.monsite.com/en/) et prends pour acquis que vous avez opté pour un nom de domaine par langue.

 

Une pratique S.E.O. qui se meurt: le remplissage de mots-clés

Là, c’est comme beaucoup de pratiques limites en référencement: elles ne survivent qu’un temps avant que les moteurs corrigent leurs algorithmes.  Longtemps, les spécialistes ont conseillé de mettre des mots clés dans le nom de domaine.  Ca a donné lieu a pas mal d’exces du style www.referencement-pas-cher-seo-gratuit.com.   Evidemment, l’idée des moteurs était que la plupart des entreprises ou activités utiliseraient leur nom publique et essaieraient d’acheter leurs noms de domaines accordément.  Ensuite, si quelqu’un cherche ce mot clé, il est juste qu’il soit donné en premier dans les résultats.  Ca a donné lieu à beaucoup d’excès, juste limité par le bon sens d’URL trop longue et peu facile à mémoriser.

Choix international noms de domaineToutefois, les moteurs en sont donc revenus et trouvent des alternatives pour inciter les compagnies a s’enregistrer dans les business locaux ou recoupent les informations pour mieux placer les sites officiels.  Il pénalisent même les petits rigolos qui espèrent voler les grands noms pour s’attirer de la visite de peu de qualité.

La conclusion: envisagez le nom de domaine le plus proche de votre nom d’activité.  Sur le long terme, ca paie de se forger une identité unique sur Internet (recherche avec votre nom en mot clé).  A l’extrême rigueur, et je ne m’étendrais pas là dessus car je m’interesse principalement aux sites internationaux, ajoutez en fin de votre nom de domaine votre lieu d’activité (exemple: www.pizzeria-bambino-dijon.fr) ou si votre activité physique avait déjà un mot associé (exemple: Transports Raymond).

Comment traduire ma marque dans mon nom de domaine?

Nous conseillons donc de viser le long terme et de prendre un nom de domain clair et inspiré directement de votre nom commercial.   L’achat de nom de domaine est alors relativement facile pour chacune des langues que vous ciblerez.  Ainsi Dupont s.a.r.l. ciblera www.dupont.fr pour sa version française, www.dupont.com pour sa version anglaise…  Si un mot clé est naturellement inclus dans votre nom d’activité, il est bon de le traduire (ex. www.location-dupont.fr pour www.dupont-rentals.com).

Pour ce qui est de la construction du nom de domain, il est recommandé de séparer les différents noms et mots le composant par des « – » pour que les moteurs de recherche identifie bien la séparation.

Se pose alors un problème d’achat  et de disponibilité de noms de domaine étrangers.  J’y reviendrai sous peu.