Catégorie : Référencement multilingue

22 Mar 2013

Les moteurs de recherches tchèques

Toujours dans la série d’une approche de référencement très ciblée pour un marché de niche, nous continuons l’exemple du Web tchèque.  Ce dernier est en effet relativement atypique avec Google et le moteur Seznam.cz se partageant une grosse part du monde des recherches Internet.  Avec quasiment 50% des parts chacun, le combat vient de s’égaliser entre les deux principaux acteurs du marché.

Bataille des moteurs de recherche

Des petits moteurs tchèques qui perdent de la vitesse

Depuis l’explosion du Web tchèque dont je parlais à l’occasion d’un article sur le e-commerce tchèque, quelques moteurs s’étaient battus pour gagner la confiance des internautes.  C’est Seznam qui s’était imposé avec 67% des recherches il y a moins d’un an.  Voici un historique des acteurs locaux:

Atlas.cz crée en 1997 avait bénéficié d’un partenariat avec Microsoft mais comme on le sait pour ce qui est des navigateurs comme des moteurs de recherche, ca n’est pas le meilleur allié pour survivre sur le long terme.  En 2008, Atlas a été intégré à un autre portail, Centrum.

Atlas, ancien moteur racheté par Centrum

Centrum.cz est un portail généraliste crée en 2000 ayant connu dans un premier temps une belle croissance.  Lui aussi a tenté un rapprochement avec des outils Web tels que Skype qui devait lui assurer un futur prospère.   C’est toutefois l’acquisition de Stahuj.cz, une plateforme de téléchargement de drivers et autres logiciels qui permet véritablement à Centrum de subsister aujourd’hui à travers des services transversaux… et de sortir du combat des moteurs de recherche en abondonnant son moteur de recherche Internet à Google.

Centrum.cz portail Internet tchèque

Jyxo.cz était un moteur particulièrement adapté aux recherches en diacritiques tchèques et qui permettait une recherche efficace dans les documents PDF, Word et autre en langue tchèque.  Le moteur est mort toutefois sans éclat ni grand rachat.  La société existe toujours mais a visiblement revendu une partie de sa technologie à Seznam.

Moteur de recherche textuel

Morfeo.cz était aussi un moteur en « fulltext » utilisant la technologie open source de Sherlock Holmes.  Sans recherche graphique, le moteur était particulièrement adapté à des recherches purement textuel.  En 2011, le moteur est mort et à été renvoyé vers Centrum.cz.

Morféo, un autre moteur de recherche défunt

 

 

La recherche Web tchèque après la bataille

Aujourd’hui, il ne reste donc plus que les gros moteurs internationaux et le géant local Seznam qui se partagent les recherches du Web tchèque.    J’étais jusqu’ici heureux de pouvoir citer la Tchéquie comme un des pays où un moteur local était encore leader.  Cela n’est plus vrai aujourd’hui…

A fin septembre 2009, Seznam avait environ  54% contre 33% pour Google, 2.5% pour .  Début 2011, Google dépassait Seznam avec 51% des recherches.  Centrum continue d’attirer dans les 6% des recherches incluant Atlas.  Bing n’a qu’une part infime du marché.

Note: Attention, tous ces chiffres ne sont pas toujours bien évalués en République Tchèque et manquent de mise à jour.

Une conclusion toutefois, si vous voulez référencer votre site en tchèque, il vous faudra optimiser vos efforts sur Seznam dont l’algorithme est bien différent de celui de Google.  J’y reviendrai.

Ah, dernière petite anecdote.  J’ai rencontré Google République Tchèque et leur ai posé la question de leur ambition face à Seznam.  Avec une belle retenue, on m’a répondu que Google ne voulait en aucun cas s’attaquer à Seznam, ce géant de 800 employés alors que Google République Tchèque n’emploie que 30 personnes.   Cela explique mal les moyens publicitaires que le géant de Mountainview a mis en place pour s’implanter: spots télé, affiches et billboards…  J’aimerai poser la même question aux gérants de Seznam…

Portail Seznam, le petit chien survivra-t'il au quadricolor de Google

 

 

14 Mar 2013

Le e-commerce en République Tchèque

La République Tchèque est un bel exemple de référencement national qui nécessite un effort spécifique, Google ayant des parts égales de marché au moteur de recherche local Seznam.cz.  Nous vous en parlons car nous connaissons particulièrement bien le Web tchèque, travaillant depuis 8 ans sur des sites locaux et des sites de e-commerce internationaux ayant une activité sur le marché local.

Le e-commerce tchèque en pleine croissance: une opportunité pour les acteurs internationaux

L’Internet en République Tchèque

Pour donner un petit aperçu des atraits du Web tchèque, voici quelques données sur le marché.

  • 10.35 millions d’habitants dont Prague, 1.2 million,
  • Montant total de ventes de biens et services via Internet: 43 000 000 000 CZK soit environ 1 700 000 000 EUR,
  • Croissance du e-commerce +16% de 2011 à 2012,
  • 40% du Chiffres d’affaires réalisé lors des fêtes de fin d’année,
  • 52% de la population connectée réalise plus de 5 achats annuels sur Internet,
  • 91% a réalisé au moins un achat en 2012,
  • 98% de la population a une expérience d’achat en ligne,
  • 1800 CZK soit 73 EUR pour le panier moyen en 2011,
  • 4900 CZK soit 200 EUR  de budget annuel pour les achats en ligne.

Si nous observons plus particulièrement les secteurs bénéficiant du e-commerce en Tchéquie (données de 2010):

  1. Equipements électroniques 24.6%
  2. Habillement 24%
  3. Cosmétique 23.2%
  4. Magazines et livres 21.4%
  5. Besoins domestiques 15.5%
  6. Téléphones mobiles 12.7%
  7. Films et musique 7.7%
  8. Logiciels (hors jeux vidéos) 7.4%
  9. Jouets 7.2%
  10. Caméras et photographie 5.6%
  11. Jeux vidéos 4.2%
  12. Nourriture 2.7%
  13. Soins 1.5%

Les sites de ecommerce tchèques

Voici quelques données sur les sites de vente en ligne:

  •  22 000 sites de vente en ligne environ,
  • 48% utilisant des solutions logiciels commerciales,
  • 43% utilisant des logiciels « open-source »,
  • 9% utilisant leur propre solution,
  • 49% dans le secteur des services,
  • 17% de l’habillement,
  • 24% des produits divers,
  • 7% de l’électronique,
  • 4% dans l’alimentaire,
  • 60.8% paiement à la livraison,
  • 33.5% par transfert bancaire en ligne,
  • 22% paiement en liquide,
  • 3.6% solutions de paiement prépayé tel que Paypal,
  • 2.9% des paiements par carte de crédit,
  • 1.2% autre.

Lancer son site de vente en ligne en République Tchèque

Un marché en ligne attractif

Le Web tchèque est donc très actif, il se développe rapidement et, chose étonnante, n’est pas envahi par les grands noms internationaux de l’Internet.  Ebay, Amazon et autre ne sont pas présents malgré la vigueur du marché.  Ce sont ainsi des petits acteurs locaux qui se multiplient à grande vitesse, utilisant des solutions de boutique en ligne préconçues.  La culture du paiement à réception rassure les acheteurs qui n’hésitent pas à commander sur des sites pas toujours optimisés graphiquement ou sécurisés.

Si l’on ajoute à ce marché, celui de la Slovaquie, proche de la République Tchèque, les opportunités d’affaires en ligne sont non négligeables.  Reste maintenant à voir quels seront les pionniers à pénétrer le Web tchèque.

 

 

 

13 Mar 2013

Les moteurs de recherche dans le monde

Il y a un nombre infini de moteurs de recherches mais aujourd’hui, ceux qui marchent réellement se comptent sur les doigts de la main (RIP les AskJeeves, Lycos, Magellan et autres).  Cela sera certainement le cas jusqu’à ce que Google gagne le combat et dans sa stratégie de monopolie, dégoute définitivement les internautes.  Ces derniers se convertissant alors à de nouveaux moteurs, innovants et indépendants??

Avant que ce cataclysme arrive dans le monde du référencement, il faudra déjà travailler avec les quelques gros qui fonctionnent actuellement.

Moteurs de recherches

Liste des principaux moteurs de recherche

  • Baidu (Chinois, Japanais)
  • Bing
  • Blekko
  • Google
  • Seznam (tchèque)
  • Sogou (Chinois)
  • Soso.com (Chinois)
  • Volunia
  • Yahoo!
  • Yandex.com (russe)
  • Yodao (Chinois)

Des parts variables selon les marchés

Bien sûr, notre approche multilingue nous pousse à regarder les parts de marché de chacun.  Si Google est grand gagnant en France avec plus de 90% des recherches, il l’est moins au Québec francophone (78%), beaucoup moins aux Etats-Unis (66%) et définitivement pas en Russie où Yandex reste leader (62%).   Et les moteurs nationaux sont quelques uns à tenir tête à Google.  Voici les principaux résistants:

– République Tchèque avec seznam.cz: 49% (grosse baisse, 62% il y a encore un an où il tenait la dragée haute à Google)

– Chine avec Baidu:  73%

– Russie avec Yandex: 62%

– Corée du Sud avec Naver: 62%

cela démontre l’importance d’une approche par pays où l’on peut rater plus de la moitié des internautes locaux.

Référencement en Pologne et en République Tchèque: deux approches

C’est intéressant de proposer une traduction de son site dans d’autres langues mais encore faut-il être visible sur le marché local.  Si par exemple, vous souhaitez pénétrer le Web polonais, c’est 97.7% des internautes que vous rejoignez avec Google, contrairement au Web tchèque qui reste fidèle à son moteur seznam.cz  avec 49% contre 48% pour Google.  Si vous n’optimisez pas votre référencement sur Seznam, vous raterez donc la moitié du marché tchèque.

Je reviendrai justement sur l’exemple du référencement sur Seznam.cz. et parlerai de ces moteurs aux algorithmes beaucoup moins connus que ceux de Google.

Moteur indépendant tchèque

 

 

 

19 Fév 2013

Le référencement multilingue en quelques points

L’anglais est devenu la langue de référence pour les affaires internationales et par conséquent la langue du Web mondial. Pourtant encore 75% de la population mondiale ne parlent pas un mot d’anglais. On comprend alors l’enjeu de proposer à ses clients une interface et un service traduit dans leur langue.

Visibilité sur l'Internet mondial

S’adapter à chaque marché pour améliorer sa visibilité

Dès lors où l’on prévoit de développer son activité en dehors de ses frontières, on doit penser localement et s’adapter aux particularités culturelles du marché. Par exemple, entre le Canada et la France, même si la langue est similaire, il existe des subtilités qu’il est essentiel de distinguer : le “weekend” s’appellera “fin de semaine” en français québécois ou “email” deviendra “courriel” au Canada.

Il est donc important de s’adapter aux spécificités locales et considérer certains points pour optimiser le contenu et améliorer le référencement sur Google.
Tout d’abord, il faut bien choisir son hébergeur de site pour que le serveur soit situé dans le pays cible et donc considéré par l’algorithme Google. Aussi, il s’agit de bien déterminer les mots clés. En effet, l’expression exacte dans une langue ne sera peut-être pas utilisée dans une autre mais on verra plutôt des expressions toutes faites ou des abréviations.( “assurance auto” en français et en anglais “car insurance”)

Enfin, il est essentiel d’optimiser son référencement dans toutes les langues où le site existe. Ainsi, la visibilité du site sera d’autant plus importante et ce dans toutes les langues.

 

L’exemple d’Exapro

Place de marché pour l'achat vente de machines d'occasion

Exapro est une place de marché pour acheteur et vendeur de machines industrielles d’occasion sur Internet. Elle propose ses services pour le monde entier et c’est pourquoi l’entreprise a rapidement saisi l’importance du référencement multilingue. Ouverte aux marchés internationaux, l’entreprise a su s’adapter à ses interlocuteurs et propose aujourd’hui son site en 8 langues (anglais, français, italien, espagnol, allemand, polonais, tchéque, et russe) et bientôt une 9ème: le turc. Pour cela, Exapro a un nom de domaine dans chaque pays (exapro.fr pour la France, exapro.cz pour la République Tchèque par exemple etc.) et adopte une stratégie d’amélioration du référencement en mettant l’accent sur le SEO. Il s’agit alors de proposer du contenu pertinent sur le web et dans toutes les langues afin d’obtenir une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche.

D’ailleurs la stratégie internationale de la société semble payante. En effet, Exapro enregistre en moyenne un peu plus de 10 000 visites par jour.

15 Fév 2013
S.E.O. choisir les sous domaines

Construire son site multilingue pour un référencement optimal

Je parlais récemment des choix de noms de domaine.  Il y a une question sous-jacente à cette problématique:  comment dois-je optimiser la structure de mon site pour le référencement?

Cette question est en fait utile uniquement si vous n’avez pas déjà un site construit.  Si c’est le cas, vous n’avez plus le choix et devrez faire avec.

En gros, il y a plusieurs options:

  1. Bordélique (ex. www.votresite.com/articleenfrancais +www.votresite.com/articleinenglish)
  2. Fichiers (ex. www.votresite.com/fr/article +www.votresite.com/en/article)
  3. Sous-domaines (ex. www.fr.votresite.com + www.en.votresite.com)
  4. Nom de domaines séparés (www.votresite.fr + www.votresite.com)

Bordélique: l’auberge espagnole qui marche mal en référencement

Définitivement déconseillé,  c’est une structure mélangeant des pages dans diverses langues.  Ca marche très mal pour les visiteurs comme pour les moteurs qui aiment analyser des pages claires.  C’est donc le meilleur moyen d’être mal référencé.   Toutefois, certains petits sites qui veulent juste proposer une rapide présentation de leur activité à des clients étrangers qui ne tomberaient pas sur le site par hasard.

Si vous optez par dépit pour cette solution, utilisez absolument les balises <html lang= »fr »> pour déclarer la langue de chaque page.

 

Fichiers: la pieuvre du référencement

C’est déjà beaucoup plus propre.  Là, nous avons une approche où le moteur pourra analyser les pages, comprendre que la racine « /langue/ » dans l’URL lui indique un changement de version.  Cela reste une approche un peu simple pour les moteurs et qui risquent de multiplier les pages d’un site sans forcément apporter de synergies entre sites.  La balise html lang aidera aussi à bien déterminer les différentes sections du site.

 Structure de sites multilingue par dossiers

Sous-domaines: l’hydre à cent tête

Là, pour les moteurs, chaque sous-domaine est un site à part entière.  Les liens de l’un à l’autre sont considérés comme externes.  Attention, les efforts de référencement sont alors à effectuer pour chacun des noms de domaine.  C’est depuis le gestionnaire de votre nom de domaine que vous pouvez créer ces sous-domaines.  Attention, tout comme un site normal, une fois structuré et référencé, il ne faut pas en changer (ou au pire bien organiser ses redirections définitives 301).

S.E.O. choisir les sous domaines

 

Noms de domaine distincts: la force d’un réseau

Là, chaque site est indépendant et préservera même des pénalités éventuelles placées sur une langue.  Tout comme la solution des sous-domaines, il est important d’avoir une stratégie de référencement pour chacune des langues.  C’est une des grandes difficultés du eMarketing international: la multiplication des efforts.  Soyez toutefois rassurés, chaque version supportera les autres de manière positive.  Bien évidemment, les champs sémantiques ne correspondent pas mais si vous faites des liens clairs d’une version à l’autre, le jus passera rapidement.