Catégorie : Référencement multilingue

13 Fév 2013

Choisir son nom de domaine pour son site multilingue

Quand on lance un nouveau site, on est souvent confronté à un dilemme: comment choisir son nom de domaine et quelle extension prendre?

Bien choisir son nom de domaine multilingue

 

Et le problème se complexifie si vous souhaitez avoir plusieurs langues pour votre site.  Je reviendrai plus tard sur le choix de gérer les langues par sous-domaines (www.en. monsite.com) ou par fichier (www.monsite.com/en/) et prends pour acquis que vous avez opté pour un nom de domaine par langue.

 

Une pratique S.E.O. qui se meurt: le remplissage de mots-clés

Là, c’est comme beaucoup de pratiques limites en référencement: elles ne survivent qu’un temps avant que les moteurs corrigent leurs algorithmes.  Longtemps, les spécialistes ont conseillé de mettre des mots clés dans le nom de domaine.  Ca a donné lieu a pas mal d’exces du style www.referencement-pas-cher-seo-gratuit.com.   Evidemment, l’idée des moteurs était que la plupart des entreprises ou activités utiliseraient leur nom publique et essaieraient d’acheter leurs noms de domaines accordément.  Ensuite, si quelqu’un cherche ce mot clé, il est juste qu’il soit donné en premier dans les résultats.  Ca a donné lieu à beaucoup d’excès, juste limité par le bon sens d’URL trop longue et peu facile à mémoriser.

Choix international noms de domaineToutefois, les moteurs en sont donc revenus et trouvent des alternatives pour inciter les compagnies a s’enregistrer dans les business locaux ou recoupent les informations pour mieux placer les sites officiels.  Il pénalisent même les petits rigolos qui espèrent voler les grands noms pour s’attirer de la visite de peu de qualité.

La conclusion: envisagez le nom de domaine le plus proche de votre nom d’activité.  Sur le long terme, ca paie de se forger une identité unique sur Internet (recherche avec votre nom en mot clé).  A l’extrême rigueur, et je ne m’étendrais pas là dessus car je m’interesse principalement aux sites internationaux, ajoutez en fin de votre nom de domaine votre lieu d’activité (exemple: www.pizzeria-bambino-dijon.fr) ou si votre activité physique avait déjà un mot associé (exemple: Transports Raymond).

Comment traduire ma marque dans mon nom de domaine?

Nous conseillons donc de viser le long terme et de prendre un nom de domain clair et inspiré directement de votre nom commercial.   L’achat de nom de domaine est alors relativement facile pour chacune des langues que vous ciblerez.  Ainsi Dupont s.a.r.l. ciblera www.dupont.fr pour sa version française, www.dupont.com pour sa version anglaise…  Si un mot clé est naturellement inclus dans votre nom d’activité, il est bon de le traduire (ex. www.location-dupont.fr pour www.dupont-rentals.com).

Pour ce qui est de la construction du nom de domain, il est recommandé de séparer les différents noms et mots le composant par des « – » pour que les moteurs de recherche identifie bien la séparation.

Se pose alors un problème d’achat  et de disponibilité de noms de domaine étrangers.  J’y reviendrai sous peu.

 

 

 

 

28 Déc 2012

Référencement et « S.E.O. », l’approche francophone et la subtilité anglophone

Tout comme la plupart des forces qui meuvent Internet, les techniques de référencement proviennent des Etats-Unis et plus généralement, du Web anglophone (quoique des pays comme la Suède soient très innovateurs).  Il en de même que le « Search Engine Optimization », traduit en français par « Référencement ».

Le référencement, une récupération du Marketing traditionnel

J’en parlais dans mon premier article sur le Webmarketing, une des facettes du Marketing en général est la « distribution », traduit de l’anglais « place ».  Je trouve qu’il y a une subtilité perdue lors de cette interprétation, l’idée de réussir à placer son produit au bon endroit, là ou les clients vont conciemment ou inconciemment le chercher.

En français, c’est de là qu’est né le « référencement » des produits:  que votre produit soit tout d’abord catalogué puis proposé aux endroits où vos clients viennent chercher une solution à leurs besoins.  Ainsi, on utilise ce terme pour les produits qu’on retrouve dans les supermarchés (ou toute autre media de distribution) avec deux principaux objectifs:

  1. Indexation de vos produits:  pour que le supermarché l’ait dans ses catalogues et que vous y soyez donc fournisseurs,
  2. Placement dans les rayons:  pour que vos produits soient plus visibles que ceux des concurrents dans les étagères.

C’est souvent une véritable bataille de marketeux pour arriver à placer leurs produits au niveau des yeux des ménagères faisant leurs courses (attention, ils peuvent réellement se prendre la tête sur la taille moyenne d’une femme…).

Référencement en supermarché

 

Indexation et position en référencement Web

On a donc repris cette idée pour les moteurs de recherche.  Il faut être:

  1. Indexé dans les moteurs de recherche:  qu’ils sachent que vous existez et vous prennent bien en compte,
  2. Positionné aux meilleurs endroits: être placé sur les mots clés qui comptent et peuvent créer du trafic (quantité de visiteurs) de qualité (se convertisse en actions),

Voilà, ca paraît logique et ca respecte des règles de commerce éprouvées (les théoriciens se sont battus pour qu’Internet ne soit pas une révolution mais une simple évolution).  Toutefois, comme d’habitude, les anglophones aiment appeler un chat un chat et ont choisi le terme « Search Engine Optimization. ».

 

« S.E.O. », le concept anglophone

L’optimisation pour les moteurs de recherche, c’est quand même moins obscur que référencement.  Nous savons de suite quel est le sujet et l’objectif.  D’accord, nos cousins américains auraient pu préciser « sur Internet » mais tout de même, c’est plus clair qu’en français.

Voici d’ailleurs la définition Wikipedia de S.E.O. traduite de l’anglais: « Procédé affectant la visibilité d’un site Web ou d’une page Web dans les résultats « naturels » ou « non payant » des moteurs de recherche. »

Evidemment et comme je vous le disais dans mon article définissant le webmarketing, nous ne parlons que de résultats organiques, et excluons donc en référencement toute campagne payante (PPC).

 

Recherches françaises des deux termes

Petite note amusante, sur Google.fr en résultat français, il y a 301 000 recherches pour « référencement » avec une compétition féroce sur ce mot clé (adwords à 3.04€) alors que les mots clés « SEO » et « S.E.O. » sont recherchés 201 000 fois avec une compétition beaucoup plus légère (0.99€ du clic adwords).  Etonnant que cela soit si peu exploité par des professionnels…

Recherce Adwords sur Référencement et SEO