L’erreur 404 et son fameux fichier introuvable


L’erreur 404 et son fameux fichier introuvable

Nous l’avons tous rencontré un jour, cette fameuse page « 404 error : File not found » qui apparaît dans un format html brut peu esthétique, qui nous effraie et nous pousse à faire marche arrière sur notre navigateur. Cette erreur correspond à un code renvoyé par un serveur à destination d’un navigateur web qui indique à l’internaute que la page web demandée n’existe plus, a été déplacée ou bien qu’il y a eu une erreur de saisie de caractères dans la barre d’adresse.

Pour encore plus de précision, le premier chiffre « 4 » correspond à une erreur contenu dans la requête, une mauvaise url en l’occurence, le chiffre « 0 » indique qu’il y a effectivement zéro adresse web existante, et que le dernier chiffre « 4 » indique quant à lui le problème causé : une ressource introuvable.

L’erreur 404 et le référencement naturel (SEO)

Vous en conviendrez, un internaute qui vit cette mauvaise expérience et associe cette page d’erreur à votre site web vous fait manquer un visiteur potentiellement intéressé par celui-ci et des conversions par la suite. Elle renvoit l’image d’un site de mauvaise qualité, non mis-à-jour, voire qui n’existe plus. L’internaute risque de garder cette image en tête et d’aller voir la concurrence.

Bien qu’ayant quelques conséquences indirectes, l’erreur 404 n’a pas un impact considérable sur le positionnement de votre site dans les résultats naturels de recherche. Ceci dit, il ne faut pas pour autant en accumuler des dizaines et des dizaines sous peine de voir votre site considéré comme de mauvaise qualité aux yeux de Google par exemple, et qui sera tenté de légèrement le pénaliser du fait qu’il ne répond pas aux critères de pertinence entre la recherche d’un internaute et la page de destination. Quoi de plus non pertinent que d’associer une requête à une page qui n’existe pas ?

Certains outils vous permettent de vérifier le nombre et les pages de votre site qui présentent cette erreur comme principalement Google Search Console (anciennement Webmaster tools), des logiciels tels que Screaming Frog SEO ou encore des plugins à installer pour vos solutions CMS (content management system) tel que Yoast pour WordPress par exemple.

Exemple avec Google Search Console

 

 

 

Ces vérifications vous permettront de découvrir les pages inexistantes ou bien qui existent toujours mais sous une autre adresse, et que vous avez oublié de supprimer de l’index des moteurs de recherche ou bien oublié de faire une redirection 301 (permanente). Cela vous aide à optimiser la qualité du maillage interne de votre site web en s’assurant que tous les hyperliens présents mènent bien à une page existante mais il ne faut toutefois pas omettre de vérifier les liens au-delà. En effet, vos liens sont présents sur d’autres sites, constituant ainsi des blacklinks et du transfert de jus seo. S’il s’avère que les urls renseignées sont obsolètes ou ont des caractères erronés, vous passer sans le savoir à côté d’un trafic potentiel.

L’erreur 404, partie intégrante de la culture web

Ne manquant jamais de créativité, la culture web s’est appropriée cette page d’erreur si bien que de nombreux sites web l’ont personnalisé. Que ce soit de façon humoristique, chic ou neutre, tout site internet se doit d’avoir aujourd’hui une page 404 personnalisée qui ne fait pas fuire l’internaute et qui l’invite au mieux à retourner à la page d’accueil ou à consulter une autre page traitant de la même thématique.

Le site www.creativebloq.com vous offre de belles inspirations…

Pour savoir à quoi ressemble votre page 404, il suffit d’ajouter « 404 » à la fin de votre adresse, ex: angie-engage.fr/404

Thomas
Je m'appelle Thomas Bordier et travaille dans le Marketing Web depuis plus de 18 ans avec comme principale activité, la gestion des places de marché Exapro. Spécialisé en Webmarketing et en référencement Internet, je propose mes services de consultant à plusieurs partenaires privilégiés.

Write a Comment