Nous entendons toujours parler d’optimisations SEO ou de campagnes SEA afin de booster la visibilité des pages d’un site web sur les différents moteurs de recherche. Mais si cela est généralement un plus pour devancer vos concurrents sur des prises de paroles bien spécifiques ou encore sur la vente de produits/services, il peut être très utile, voire parfois inévitable, de reculer dans les pages des résultats des moteurs de recherche. Cependant, cela n’est parfois pas de votre initiative car un concurrent vous attaque

Déréférencement et Negative SEO: Quelles différences ?

Bien qu’étant deux termes pouvant sembler synonymes, il n’en demeure pas moins que les techniques pour se déréférencer et celles du NSEO (pour negative SEO en anglais) sont tout à fait différentes et n’ont pas la même approche.

Sur le web, on utilise le terme « déréférencement » lorsqu’on décide de ne pas ou plus voir apparaître certaines pages dans les SERPs (pour search engine results page). Pendant que certains mettent tout en oeuvre pour apparaître en première page, force est de constater que cela ne présente pas que des atouts et peut nuir à votre e-réputation ou à votre image sur internet.

Pour résumer, les techniques utilisées pour le déréférencement ont vocation à:

 

Le negative SEO quant à lui regroupe des actions visant à nuire au positionnement de votre site web:

 

Vous l’aurez compris, l’idée est de nuire à une e-reputation et/ou de faire reculer dans les résultats des moteurs de recherche des pages d’un site concurrent via des pratiques de référencement jugées non acceptables (spamdexing), et si vous en êtes en la cible il va falloir vous protéger. A noter que ces techniques peuvent se retourner contre l’initiateur, car la multiplication des backlinks peut faire monter la popularité d’un site en le considérant comme influenceur du web par les moteurs de recherche.

Mon site est-il victime du Negative SEO ?

Pas de panique ! Quelques indices vous permettent de savoir si votre site est touché par des attaques de NSEO:

 

Comment se protéger du Negative SEO ?

Heureusement certaines solutions existent pour parer à certaines attaques et se protéger. Google offre un outil permettant de désavouer certains backlinks suspects. Grâce à Google Search Console, anciennement Google Webmaster Tools, vous pouvez refuser des liens externes toxiques pointant vers des pages web de votre site en les listant puis en les soumettant à Google. Lors de la prochaine évaluation de votre site, Google devrait ne plus les prendre en compte mais encore faut-il qu’il les considèrent comme vraiment suspects. En plus de cela, vous pouvez regarder attentivement votre trafic et vos sources de trafic, surveiller la non duplication de votre contenu sur des sites tiers, lier vos réseaux sociaux à votre site…

Et vous, avez-vous déjà été victime d’actions NSEO ? Saurez-vous mettre en place ces actions préventives et correctives pour votre site et rétablir les positions de vos pages dans les SERPs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *