Référencement et « S.E.O. », l’approche francophone et la subtilité anglophone


Référencement et « S.E.O. », l’approche francophone et la subtilité anglophone

Tout comme la plupart des forces qui meuvent Internet, les techniques de référencement proviennent des Etats-Unis et plus généralement, du Web anglophone (quoique des pays comme la Suède soient très innovateurs).  Il en de même que le « Search Engine Optimization », traduit en français par « Référencement ».

Le référencement, une récupération du Marketing traditionnel

J’en parlais dans mon premier article sur le Webmarketing, une des facettes du Marketing en général est la « distribution », traduit de l’anglais « place ».  Je trouve qu’il y a une subtilité perdue lors de cette interprétation, l’idée de réussir à placer son produit au bon endroit, là ou les clients vont conciemment ou inconciemment le chercher.

En français, c’est de là qu’est né le « référencement » des produits:  que votre produit soit tout d’abord catalogué puis proposé aux endroits où vos clients viennent chercher une solution à leurs besoins.  Ainsi, on utilise ce terme pour les produits qu’on retrouve dans les supermarchés (ou toute autre media de distribution) avec deux principaux objectifs:

  1. Indexation de vos produits:  pour que le supermarché l’ait dans ses catalogues et que vous y soyez donc fournisseurs,
  2. Placement dans les rayons:  pour que vos produits soient plus visibles que ceux des concurrents dans les étagères.

C’est souvent une véritable bataille de marketeux pour arriver à placer leurs produits au niveau des yeux des ménagères faisant leurs courses (attention, ils peuvent réellement se prendre la tête sur la taille moyenne d’une femme…).

Référencement en supermarché

 

Indexation et position en référencement Web

On a donc repris cette idée pour les moteurs de recherche.  Il faut être:

  1. Indexé dans les moteurs de recherche:  qu’ils sachent que vous existez et vous prennent bien en compte,
  2. Positionné aux meilleurs endroits: être placé sur les mots clés qui comptent et peuvent créer du trafic (quantité de visiteurs) de qualité (se convertisse en actions),

Voilà, ca paraît logique et ca respecte des règles de commerce éprouvées (les théoriciens se sont battus pour qu’Internet ne soit pas une révolution mais une simple évolution).  Toutefois, comme d’habitude, les anglophones aiment appeler un chat un chat et ont choisi le terme « Search Engine Optimization. ».

 

« S.E.O. », le concept anglophone

L’optimisation pour les moteurs de recherche, c’est quand même moins obscur que référencement.  Nous savons de suite quel est le sujet et l’objectif.  D’accord, nos cousins américains auraient pu préciser « sur Internet » mais tout de même, c’est plus clair qu’en français.

Voici d’ailleurs la définition Wikipedia de S.E.O. traduite de l’anglais: « Procédé affectant la visibilité d’un site Web ou d’une page Web dans les résultats « naturels » ou « non payant » des moteurs de recherche. »

Evidemment et comme je vous le disais dans mon article définissant le webmarketing, nous ne parlons que de résultats organiques, et excluons donc en référencement toute campagne payante (PPC).

 

Recherches françaises des deux termes

Petite note amusante, sur Google.fr en résultat français, il y a 301 000 recherches pour « référencement » avec une compétition féroce sur ce mot clé (adwords à 3.04€) alors que les mots clés « SEO » et « S.E.O. » sont recherchés 201 000 fois avec une compétition beaucoup plus légère (0.99€ du clic adwords).  Etonnant que cela soit si peu exploité par des professionnels…

Recherce Adwords sur Référencement et SEO

 

Thomas
Je m'appelle Thomas Bordier et travaille dans le Marketing Web depuis plus de 18 ans avec comme principale activité, la gestion des places de marché Exapro. Spécialisé en Webmarketing et en référencement Internet, je propose mes services de consultant à plusieurs partenaires privilégiés.

Write a Comment